Rugby XV
Bienvenue sur Rugby XV !

Nous vous invitons dès maintenant à vous enregistrer (c'est gratuit). Vous pourrez ainsi profiter pleinement de tout le contenu du forum, participer aux discussions dans un esprit de convivialité, de respect, et dans la bonne humeur.

Une fois inscrit, la tradition est de passer par la rubrique "Présentations". Ainsi, notre staff et nos membres actifs ne manqueront pas de vous accueillir et de vous guider afin de passer de bons moments sur Rugby XV.

A tout de suite, nous vous attendons ;-)



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  RugbyCoachingRugbyCoaching  

Partagez | 
 

 Peut-on parler "d'esprit rugby" ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
fan de alegria
FED 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1554
Age : 66
Localisation : Bayonne
Club supporté : AB ET BO... et tous les autres
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Ven 1 Fév 2008 - 18:12

Qu’est-ce que l’esprit rugby ?





Je
pose cette question après avoir regardé quelques posts où je lisais que tel qui
jouait par ailleurs au foot, se trouvait mieux dans cette ambiance, d’autres
qui disaient le plaisir qu’ils avaient de partager avec nous leurs visions de
ce jeu merveilleux...





Que
nous soyons – ou ayons été – joueurs de rugby, supporters de telle ou telle
équipe, nous sommes tous passionnés par ce sport unique où véritablement
« l’un » est inséparable du « tous », de l’équipe. Les
règles de ce jeu son complexes et chacun de nous – ou presque - ne les connaît
pas toutes, mais elles participent de manière étrange et particulière au fait
que le match suivant nous viendrons nombreux regarder et encourager notre
équipe ou simplement ces sportifs.





Est-ce
que le supporter sent le rugby de la même manière que le joueur ? Je crois
que oui, surtout s’il a été lui-même joueur. Il y a une grande tradition dans
ce sport qu’il n’y a pas dans tous les sports collectifs, c’est le fait que les
anciens continuent d’être des joueurs de rugby. Avez-vous vu déjà M. Jean
Pierre Rives. Il est une icône de ce jeu. Pas très grand, pas très gros, pas
très habile et pourtant, je crois que pour tous les amateurs, il est LE JOUEUR
DE RUGBY. On disait de lui qu’il était le premier sous un regroupement, le
dernier a en sortir et le premier à faire le suivant. L’avez-vous écouté ces
dernières années ? Il est toujours joueur de rugby, il a des lunettes tous
les jours, il aurait du mal à jouer sans… Mais il joue toujours. Et son ancien,
et quel ancien, M. André Herrero, le barde de la Rade, il ne respire et de
parle que rugby. Aujourd’hui, ni l’un ni l’autre ne joue physiquement, mais ils
vibrent et cultivent cet esprit. Ils ne sont plus que sur le bord de la touche,
mais ils sont toujours des « fans » de leur « culture ».
Manifestement il en est de même partout où une balle ovale a bougé des garçons.
Quelques témoignages, cet automne de MM. Grant Fox, Sean Fitzpatrick, Keith
Woods ou Martin Johnson, mais aussi Mickael Lynagh, Tim Horan… m’ont plu et en
même temps, j’entends souvent les anciens joueurs de mon club de cœur dire la
même chose en regardant leurs jeunes successeurs sur le terrain d’entraînement.
Vous me direz, dans le foot c’est pareil, mais je ne pense pas qu’un joueur de
niveau international viendrait sans télévision ou presse discuter avec les
« vieux qui ont le loisir de scruter les entraînements » comme le
font des Diego Dominguez ou Pascal Ondarts ou d’autres, uniquement pour le
plaisir de sentir la boue et la sueur et refaire le match du week-end précédent
comme celui d’il y a trente ans. Alors, oui,le vrai supporter de rugby est un
peu différent de celui des autres sports collectifs. En plus je crois qu’il y a
un relativement grand respect de l’adversaire, aussi bien public que joueur… y
compris dans les derbys n’en déplaise à certains. Le joueur de rugby lutte pour
l’équipe, c’est un sport de combat. Mais l’adversaire aussi. J’aimerais bien
que cela se passe sur tous les terrains de France et de Navarre, mais j’avoue
avoir une certaine nostalgie lorsque, un match étant terminé, les vainqueurs
font une haie d’honneur aux vaincus comme on le voit en Grande-Bretagne, les
spectateurs ne sifflant pas lorsque les buteurs tentent leurs coups de pieds.
Pour avoir touché la bechigue dans quelques rencontres avec des adversaires
étrangers dans le cadre de mon métier passé, je peux dire que les publics sont
très sympas en Albion… On n’est chambré vraiment que si on prend une valise
pleine. Mais si on gagne on gagne aussi un grand respect. J’ai gardé de bons
souvenirs et quelques bons amis outre-manche et même beaucoup plus loin dans le
Nord et un manque total de mémoire de certaines 3° mi-temps. Le supporter est
aussi un joueur de rugby à sa façon, sauf qu’il touche très peu le ballon. J’ai
vu à Jean Bouin, un monsieur de 90 ans que je connais très bien être ému aux
larmes de renvoyer un ballon à Diego qui faisait des coups de pieds avant un
match. Et ce monsieur avait lui-même joué au Stade Français… Oui le vrai
supporter sent le rugby de la même manière que le joueur.





J’ai
parlé de « jeu merveilleux ». Oui, j’emploie ce mot dans le sens où
ce jeu « enchante » comme Merlin le faisait. Que n’avons-nous pas lu
au lendemain des 2 matchs contre l’Argentine de la dernière Coupe du
Monde ? Essayons de nous mettre sur un nuage à très haute altitude. Que
s’est-il passé ? En fait chacun de nous, aussi bien argentins que français
nous en avons gardé un souvenir particulier mais, si nous avons râlé ou hurlé
de plaisir, contre, ou pour, le résultat et surtout la manière dont il a été
acquis c’est que nous avons vécu ces matchs de l’intérieur. Nous y avons
investi tout notre potentiel émotionnel, notre désir de voir réparer les
injustices – ou les maladresses – des matchs précédents, par exemple pour les
français la défaite de Sydney, pour les argentins, le fait de n’être pas
reconnus à leur valeur. Et de ces matchs, pourtant personne ne saurait
reprocher l’interception fatale du premier match… Tous les français ayant
accusé immédiatement le pauvre Rémy de tous les maux de la terre, et les
argentins ayant acclamé la finition de Corleto, nous ayant critiqué la
roublardise et l’intelligence de Pichot, eux, les mauvais renvois aux pieds de
nos botteurs… et la mauvaise foi des joueurs français après le second match.
Bref, c’est comme çà qu’un match devient mythique, et que des joueurs sont
toujours prêts à reprendre le combat le lendemain. Ceux de ma génération se
souviennent sûrement de certains J.P.R. Williams, Gareth Edward, et leurs rouflaquettes,
de cette équipe galloise à nulle autre pareille… Et de ces matchs à l’Arms park
où il était si difficile de revenir… En tout supporter, il finit par y avoir un
historien qui vous explique sur le bord d’une lice que l’essai du bout du monde
de 1994 (par M. Sadourny s’il vous plait) a beau être une merveille
d’improvisation typiquement française, en revanche celui contre l’Irlande (en
1972 ???) était un moment unique puisque tous les joueurs bleus ont tous
touché la balle au moins une fois, et évidemment on pense alors à celui de
Blanco contre l’Australie en 1987 et çà n’en finit jamais. Oh je sais vous
allez me sortir les 2 buts du magicien Zidane, oui, c’est vrai, mais je n’ai
jamais vu Zizou, et pourtant je crois qu’il le fait… venir et discuter avec de
simple curieux comme je l’ai vu faire à Laurent Pardo il n’y a pas si longtemps
à des passionnés devant sa boutique. Et lorsque les écoles de rugby voient
leurs héros venir leur faire la leçon (à ce propos, j’ai vu David Douillet
tirer contre mon fils âgé de 11 ans lors d’une tournée de promotion dans son
club de judo…) comme par exemple dans certains clubs dont les structures sont
compatibles (Serge Betsen le fait très souvent). Le rugby est le sport de ceux
qui jouent, de ceux qui les applaudissent et de ceux qui viennent les revoir,
et enfin de ceux qui en parlent comme si c’était une règle de vie.





En
fait, je voulais en arriver là, le rugby est aussi une hygiène de vie et une
façon de vivre. Il est une hygiène de vie, car c’est un combat. Comme tous les
sports de combat, j’ai parlé de judo tout à l’heure, mais j’ai eu le plaisir
d’être maître d’armes et je continue d’être épéiste et sabreur pour mon grand
plaisir, il y a une éthique du combat. Non seulement, il y a des règles à
respecter et donc, il faut les apprendre, et on va lutter contre un adversaire
qui utilise les mêmes avec loyauté. Alors là, vous m’arrêtez et vous me
dites : les fourchettes, les placages hauts, les bagarres. Oui !
oui ! oui ! Vous avez raison, et en boxe les coups bas… C’est vrai,
mais ce sont des fautes qui sont sanctionnées – ou qui devraient l’être – et la
sanction c’est le jeu. Je me rappelle avoir été sanctionné en compétition pour
avoir marché sur le pied de mon adversaire (parce qu’il l’avait fait avant…)
j’ai pris 3 touches contre moi. Mais je n’ai pas discuté la sanction. Je ne
suis pas un ange, et je ne crois pas que les joueurs de rugby le soient aussi.
Mais ils acceptent ce fait. Et en 2003, lorsque Christophe de Toulon fait ce
mauvais geste contre Jason de Sale, il est normalement puni et il accepte, mais
pas avec plaisir quand même. C’est pourquoi, dans un sport de combat, une
décision de l’arbitre est acceptée, y compris par les italiens. Et donc, c’est
une bonne chose que le rugby marque les jeunes esprits des joueurs, ils
apprennent que l’injustice fait partie du sport et donc de la vie. Mais ils
apprennent aussi qu’il faut tout faire pour éviter ces injustices. Et de ce
fait, être rugbyman c’est une façon de vivre. Il ne se laisse pas faire mais il
accepte et fait tout pour ne plus se trouver en sorte d’être pris en mauvaise
situation ou en faute. J’ai observé un groupe de jeunes joueurs, moins de 8
ans, me semble-t-il avec leur éducateur. Il leurs a fait faire tout un tas
d’exercices où justement, il fallait marquer le respect. J’ai apprécié le fait
qu’il le faisait devant des parents. En effet, nous assistons parfois au bord
des terrains à de véritables mises dans l’ambiance digne des préparations
psychologiques pour la guerre faites par des parents qui voient dans leur
enfant la future Marie-José Perec, ou le futur Jackson Richardson, alors qu’ils
ne sont que des enfants pour lesquels il faut privilégier l’idée de jeu avant
tout. Oui le rugby est un jeu, il ne faut pas l’oublier. Ceux qui aiment le XIII
savent bien que pendant des années on les a obligé à dire que leur rugby était
un « jeu à XIII ». En outre le rugby est une manière d’être, pas une
façon d’être habillé à la mode. Encore que… ! Non c’est une manière de se
comporter. Le joueur de rugby est avant tout au service d’un collectif, et il
n’y a pas que le vainqueur des blacks qui peut le dire, celui qui permet au
SJLO de rentrer dans le cadre du challenge Jean Prat (rien que ce nom suffit à
dire ce qu’est notre sport), ou celui qui passe devant les feux de la presse
locale à la suite de la défaite de son équipe parce qu’il n’a pas passé la
pénalité à la 86ème minute. Et tel qui remet son équipe dans le sens
de la marche en avant un soir de doute et de claques sous la pluie et dans une
boue très british, et tel autre qui va dans le vestiaire de l’adversaire après
le match pour serrer la main de celui par qui sa défaite est arrivé. Et tel qui
s’oppose dans une rame de métro au passage à tabac d’un tiers ou qui n’hésite
pas s’improviser service d’ordre autour d’un accident de la route. Cà fait un
peu rêveur ou idéaliste tout ce que je dis ? Et bien j’en ai vu qui leur
ressemblent à Strasbourg une fois, il y a … prescription ou à Paris il y a
moins longtemps.





Est-ce
que tout ce que je viens d’écrire est utopique ? Sûrement un peu quand
même. Les rugbymen ne sont pas des anges. Mais l’esprit rugby est fait de cette
utopie. Un art de vivre, un art de vivre la relation à l’autre avec lequel on
s’est affronté oui sans aucun doute. C’est un peu tout çà qui se trouve sur ce
forum aussi.



Et maintenant je remercie tous ceux qui auront eu la patience de me lire et je vous souhaite une longue vie pleine de rugby...
Revenir en haut Aller en bas
Cantalou_94
Animateur Rugby XV
Animateur Rugby XV
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12689
Age : 35
Localisation : Au Pays de la Salers, mais expat dans le 94, et maintenant dans le 93
Loisirs : HDTN
Club supporté : Stade Aurillacois, ASM, XV de France
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Ven 1 Fév 2008 - 23:03

Fan, est ce de toi Fan ?

Quand j'ai vu le platrasse de texte, me suis dit NIET trop long je lis pas...
Mais finalement j'ai cédé à la tentation de lire ces quelques mots.



C'est trop beau...
Là tu viens de parler avec tes tripes (expression appréciée par el gran Daniel HERRERO que j'ai eu l'honneur de rencontrer) !!!

_________________
=== La Charte de Rugby XV ===

Quand on a 20 ans, on crache le tonnerre par devant, et on pète les éclairs par derrière ~ Marius ~
Une heure de gloire bien remplie vaut mieux qu'une éternité anonyme ~ Tic Tac ~
La violence, c'est un truc de Canadiens. Ils sont toujours prêts pour la bagarre, ça les excite. Je suis le même. Mais je travaille sur moi-même pour faire de bonnes choses pour l'équipe ~ Jamie Cudmore ~
Revenir en haut Aller en bas
http://oyoderugby.xooit.fr/index.php
fan de alegria
FED 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1554
Age : 66
Localisation : Bayonne
Club supporté : AB ET BO... et tous les autres
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Sam 2 Fév 2008 - 7:32

J'ai même eu l'honneur de pousser dans la même mêlée 2 fois. Oui c'est tout, mais quand même, çà reste un des grands moments de ma vie... 1972 ah !

Merci de ton petit mot, il me fait vraiment plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Gotzy
Cadet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 65
Localisation : strasbourg
Loisirs : Aviron, Kite, Blues, cuisine
Club supporté : Bègles CRIG
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Sam 2 Fév 2008 - 22:30

fan de alegria a écrit:
J'ai même eu l'honneur de pousser dans la même mêlée 2 fois. Oui c'est tout, mais quand même, çà reste un des grands moments de ma vie... 1972 ah !

Merci de ton petit mot, il me fait vraiment plaisir.


Excellent article
Ton parallèle rugby/escrime me plaît beaucoup.
J'ai pratiqué les deux simultanément pendant une douzaine d'année (j'étais plutôt sabre)
Et je vais dans ton sens quant tu affirmes que la discipline escrime se retrouve dans l'esprit rugby !
A la différence que l'escrime est une pratique individuelle, même en tournoi par équipe. Alors quand cet état d'esprit est commun à 15 mecs, on tutoie le sublime !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
fan de alegria
FED 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1554
Age : 66
Localisation : Bayonne
Club supporté : AB ET BO... et tous les autres
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Dim 3 Fév 2008 - 18:10

Le rugby est sublime non ?

Regarde l'edf de cet après-midi, ils se sont vraiment donnés à fond pour faire un... N'est-ce pas là tout ce qu'on demande ?

Vite, un petit Lagavullin, avant de faire dodo... ou un Islay
Revenir en haut Aller en bas
bushi
FED 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1795
Age : 58
Localisation : compiegne pas loin de paris..mais si près
Loisirs : arts martiaux et...rugby bien sur
Club supporté : stade français paris...et , pas que pour le public, bayonne
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Lun 4 Fév 2008 - 9:18

fan...lis tu dans les esprit ? car tout ce que tu a ecris et que tu ressent...je le ressent moi aussi de la meme façon que ce soit sur le pré ou sur le tatami...
bravo fan et repect
Revenir en haut Aller en bas
Gotzy
Cadet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 65
Localisation : strasbourg
Loisirs : Aviron, Kite, Blues, cuisine
Club supporté : Bègles CRIG
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Lun 4 Fév 2008 - 10:02

fan de alegria a écrit:
Le rugby est sublime non ?

Regarde l'edf de cet après-midi, ils se sont vraiment donnés à fond pour faire un... N'est-ce pas là tout ce qu'on demande ?

Vite, un petit Lagavullin, avant de faire dodo... ou un Islay

Lagavullin 16 ans, plutôt pas mal
J'ai fait dans le Laphroaig cette fois-ci suivi d'un Glenfarclass single cask
(à faible dose car 60° !!!!!!!)

Amateur d'Islay ?
Revenir en haut Aller en bas
fan de alegria
FED 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1554
Age : 66
Localisation : Bayonne
Club supporté : AB ET BO... et tous les autres
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Lun 4 Fév 2008 - 11:28

Et un Cohiba non ?

Ah ! L'épicurisme, la face cachée de l'amateur de rugby...
Revenir en haut Aller en bas
Kilkenny
PRO D2
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2483
Age : 36
Localisation : Alfortville dans le neuf-quatre. Ouaich, yo ziva!!!!
Loisirs : Foot, Rugby, Corridas, Lecture, Irlande.
Club supporté : Montpellier Hérault Rugby
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Lun 4 Fév 2008 - 15:10

fan de alegria a écrit:
Et un Cohiba non ?

Ah ! L'épicurisme, la face cachée de l'amateur de rugby...
Cigares et Whisky....
Jameson dix-huit ans et Tyrconnel pour ma part en whiskeys.

Sinon, en matière de bonnes choses liquides, Smithwick's for ever.
Revenir en haut Aller en bas
http://liverpool-france.forumactif.com
fan de alegria
FED 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1554
Age : 66
Localisation : Bayonne
Club supporté : AB ET BO... et tous les autres
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Lun 4 Fév 2008 - 15:30

Hola ! Doucement les gars, je n'ai pas votre culture whiskyphile... Moi, je suis un petit dans ce domaine...

En dehors de la jacqueline et de certains pur malt ou Islay...

Et Cohiba, j'insiste sur çà... Mais il faudra que j'essaie contre l'Irlande un Baccardi sec et glace.
Revenir en haut Aller en bas
Gotzy
Cadet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 65
Localisation : strasbourg
Loisirs : Aviron, Kite, Blues, cuisine
Club supporté : Bègles CRIG
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Lun 4 Fév 2008 - 16:43

fan de alegria a écrit:
Hola ! Doucement les gars, je n'ai pas votre culture whiskyphile... Moi, je suis un petit dans ce domaine...

Petite histoire que j'aime bien sur l'origine du mot Whisky
Les romains ont amené le terme aqua beata (eau de béatitude) avec eux lorsqu'ils posèrent les pieds chez les grands bretons
au fil des temps, le mot est devenu usqhue (je ne garantis pas l'orthographe) jusqu'à devenir whisky
Je n'ai jamais voulu en vérifier l'exactitude, car elle me plaît trop ainsi
Se dire que le whisky contribue à la béatitude, j'adhère fortement à l'idée.
Ca devrait être remboursé par la sécu et prescrit à la place du Valium et autres trucs chimiques..........
A consommer avec (modération) des amis
Revenir en haut Aller en bas
fan de alegria
FED 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1554
Age : 66
Localisation : Bayonne
Club supporté : AB ET BO... et tous les autres
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Lun 4 Fév 2008 - 16:52

Gotzy tu dois avoir raison...
A consommer, euh ! à déguster... avec des amis.

Ce sera un Bushmills pour France Irlande...
Pour France Angleterre, vue l'heure, ce sera un Gin, mais peut-être un Beefeater avec soda. Puis en seconde mi-temps, un veil Armagnac, un vrai de chez Gers and co... Un produit familial même...
Pour l'Italie, je ne sais pas encore, j'ai souvent envie de me reservir un café avec eux...
Enfin pour le Pays de Galles, ce sera, j'espère la finale, alors je reviens au nectar d'Islay... J'y peux rien, l'eau de beatitude, aqua beata (on peut aussi traduire "eau heureuse"... j'aime çà.
Revenir en haut Aller en bas
Gotzy
Cadet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 65
Localisation : strasbourg
Loisirs : Aviron, Kite, Blues, cuisine
Club supporté : Bègles CRIG
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Lun 4 Fév 2008 - 17:13

fan de alegria a écrit:
Gotzy tu dois avoir raison...
A consommer, euh ! à déguster... avec des amis.

Ce sera un Bushmills pour France Irlande...
Pour France Angleterre, vue l'heure, ce sera un Gin, mais peut-être un Beefeater avec soda. Puis en seconde mi-temps, un veil Armagnac, un vrai de chez Gers and co... Un produit familial même...
Pour l'Italie, je ne sais pas encore, j'ai souvent envie de me reservir un café avec eux...
Enfin pour le Pays de Galles, ce sera, j'espère la finale, alors je reviens au nectar d'Islay... J'y peux rien, l'eau de beatitude, aqua beata (on peut aussi traduire "eau heureuse"... j'aime çà.


Est-ce que par hasard, toi aussi, tu essaies d'adapter le breuvage à l'adversaire du jour ?
Plutôt Blackbush de la même distillerie pour ma part face aux petits hommes verts
Les anglais, à la bière. Mettre les anglais en bière, c'est toujours fun
Pour les Gallois, comme toi. Essaie le Ardbeg si tu a l'occasion, c'est très sympa. Couleur très claire (fût en bois neuf), par contre au niveau arômes................
Et face à l'italie, j'ai un petit marc italien qui tient bien la distance.
Te souhaite de bons matchs entre amis
Revenir en haut Aller en bas
Expat 44
H-Cup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4114
Age : 74
Localisation : Chapel Hill (USA)
Loisirs : ski alpin, ski de fond, randonnee, jazz, cuisine
Club supporté : CAL (Universite de Californie a Berkeley), PUC, XV de France, et les Sorfettes
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Tres vite... car j'ai des choses moins serieuses a faire...   Mar 5 Fév 2008 - 14:41

Fan, tres bon article...
C"est vrai... Haroun Tazieff, le vulcanologue, jouait au rugby a toucher tous les jeudis matin a 55 ou 60 ans.

Une fois mordu, c'est fini... On "est rugby" pour la vie... Ou qu'on soit! Et c'est un univers confraternel que nous vivons. J"etais dans un pub Irlandais Dimanche matin pour le petit dejeuner pour regarder France-Ecosse. Il y avait la des Ecossais, des Irlandais, un Suisse supporter de l'equipe de France avec son maillot bleu "classique", des Australiens et j'en oublie et on acclamait et les uns et les autres.
Une grande fraternite internationale...
Meme chose l'annee derniere a Paris pour "l'Ecosse a Montmartre..."
Supporters Ecossais en kilt et supporters de l'Equipe de France (pas tous Francais, j'insiste) fraternisaient verre ou bouteille en main avant, pendant et apres...
Il y a quelque chose... La!
Revenir en haut Aller en bas
Expat 44
H-Cup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4114
Age : 74
Localisation : Chapel Hill (USA)
Loisirs : ski alpin, ski de fond, randonnee, jazz, cuisine
Club supporté : CAL (Universite de Californie a Berkeley), PUC, XV de France, et les Sorfettes
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 14:45

fan de alegria a écrit:
Le rugby est sublime non ?

Regarde l'edf de cet après-midi, ils se sont vraiment donnés à fond pour faire un... N'est-ce pas là tout ce qu'on demande ?

ABSOLUMENT
Revenir en haut Aller en bas
vincent-SF
Grand Chelem
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6660
Age : 38
Localisation : Près de Marcoussis :-)
Loisirs : Rugby, ciné, HDTN
Club supporté : Stade Français, US Dax et RC Massy
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 14:57

J'ai attendu d'avoir un peu de temps devant moi pour tout lire, et je n'ai qu'une chose à dire :

Et je suis entièrement d'accord.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kilkenny
PRO D2
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2483
Age : 36
Localisation : Alfortville dans le neuf-quatre. Ouaich, yo ziva!!!!
Loisirs : Foot, Rugby, Corridas, Lecture, Irlande.
Club supporté : Montpellier Hérault Rugby
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 16:14

fan de alegria a écrit:
Hola ! Doucement les gars, je n'ai pas votre culture whiskyphile... Moi, je suis un petit dans ce domaine...

En dehors de la jacqueline et de certains pur malt ou Islay...
D'abord il faut différencier Whisky(Ecossais) et Whiskey(Irlandais). Wink
J'avoue que je n'ai pas une grande culture whisk(e)y. Je m'y suis mis doucement l'année dernière, et j'essaie de parfaire ma connaissance.
Sinon, tu peux essayer le connemara. C'est un whiskey tourbé(distillé dans une colonne ouverte à l'air libre avec un feu alimenté par de la tourbe dont les vapeurs se mélangent aux vapeurs d'alcool). ce qui lui donne un goût assez particulier.
fan de alegria a écrit:
Et Cohiba, j'insiste sur çà..
J'avoue que, malgré le fait que je ne dédaigne pas mordre le barreau de chaise à l'occasion, je m'y connais assez peu en cigares. Faudra que tu me guides un peu à l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
http://liverpool-france.forumactif.com
fan de alegria
FED 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1554
Age : 66
Localisation : Bayonne
Club supporté : AB ET BO... et tous les autres
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 17:55

Le top moumoutte le Cohiba, le cheri de Charasse... Mais very expensive too.

Sinon il y a plusieurs modules, moi j'aime bien les Partagas, cubains évidemment en module panatella, c'est à dire long et fin. Il faut fumer un cigare qui est à un niveau d'humidité pas trop élevé mais pas sec, surtout pas, c'est vraiment du foin... Moi, je ne le mouille pas, ni à la salive ni au cognac (chacun ses gouts, mais le Cognac c'est sacré). En principe, il ne faut pas mettre la flamme directement sur le tabac, mais juste en dessous.
Et puis on déguste tranquille. C'est difficile de fumer à un match de rugby dans les tribunes, car, enfin moi, on stresse un peu, mais chez soi... J'avais acheté un Cohiba pour la finale de la cdm... Merci les sudaf, un régal de voir tomber les mecs en blancs... Habama et Havana, çà colle bien...
Revenir en haut Aller en bas
Chacha
Espoir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1467
Age : 26
Localisation : Sud Ouest naturellement
Club supporté : Stade Toulousain
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 20:19

l'esprit rugby y en a qui l'ont depuis toujours et d'autres qui l'adoptent mais l'ont il avec autant d'intensité que ceux qui l'ont eu depuis toujours ??
Revenir en haut Aller en bas
Gotzy
Cadet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 65
Localisation : strasbourg
Loisirs : Aviron, Kite, Blues, cuisine
Club supporté : Bègles CRIG
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 20:29

Chacha a écrit:
l'esprit rugby y en a qui l'ont depuis toujours et d'autres qui l'adoptent mais l'ont il avec autant d'intensité que ceux qui l'ont eu depuis toujours ??

Chacha, serais-tu en train de relancer le vaste débat sur l'inné et l'acquis, les préférences naturelles et les comportements développés ?
Revenir en haut Aller en bas
Gotzy
Cadet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 65
Localisation : strasbourg
Loisirs : Aviron, Kite, Blues, cuisine
Club supporté : Bègles CRIG
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 20:39

Rugby : esprit, es-tu (encore) là ?

Damien Féménias
Maître de conférences à l’université de Rouen


Depuis 1995, le rugby est un sport professionnel. La mutation est reçue de façon ambiguë, dans la mesure où elle tend, par l’intervention du marketing, de la communication et de l’argent, à dégager ce sport des particularismes culturels et sociaux dans lesquels jusqu’alors il s’enracinait.



Le rugby fonctionne comme un espace où se réfléchissent des modèles, qui permettent de se situer, de s’évaluer, et où en même temps s’organise un univers de signification partagé, l’esprit « rugby », constellation d’images dans lesquelles les rugbymen se reconnaissent et se donnent à reconnaître. Quelles sont ces images ? De quoi sont-elles le reflet ? En quoi ont-elles changé ?

L’audience du rugby s’étend, gagne de nouveaux publics. Le jeu change, et la compréhension de la pratique se démocratise. L’ascétisme des joueurs professionnels est plus évident que par le passé. Suivis sinon surveillés, ils sont soumis à des entraînements plus nombreux, mais aussi à une rude concurrence : visiblement dociles, ils se concentrent sur leur temps de jeu, dans un monde où on lutte pour gagner sa place, avant de lutter pour gagner des matchs. Mieux préparés physiquement, ils produisent des matchs plus denses : le temps de jeu effectif par match a doublé en quinze ans, et avoisine aujourd’hui les 40 minutes (un match en compte 80).

Pour n’effrayer personne, le spectacle du rugby est aujourd’hui celui d’une violence maîtrisée. L’intimidation et la brutalité, autrefois tolérées sinon attendues, ne font plus partie du jeu. Les enjeux économiques du spectacle disciplinent les conduites d’une élite exposée : les monstres sont gentils, exemplaires. Pour attirer les néophytes, des images ont été ajoutées. Transférée dans les tribunes, le spectacle devient une fête. Mis en scène comme des gladiateurs (finale 2007), salués par des concerts (finale 2006), des « girls », des feux d’artifice, les joueurs deviennent des vedettes, aux visages connus. Dans cette arène médiatique, les dieux du Stade (Français) se dénudent ou se parent de rose : une autre masculinité s’expose, dans un sport qui fonctionne par ailleurs comme un conservatoire de la virilité. Loin de dissoudre ces ambiguïtés, la télévision les accentue et s’en nourrit. Les champions composent avec tous ces paramètres, et (se) jouent dans l’œil des caméras, comme « l’anesthésiste » Sébastien Chabal, Samson annoncé de la coupe du monde 2007. Depuis trente ans, les entraîneurs [1] gagnent plus ou moins leur vie du sport. Leur professionnalisation a précédé et comme annoncé celle de 1995. Ils ne commentent plus le visible, ils le rendent intelligible. Initialement effacé, l’entraîneur semble omniprésent, toujours s’interposer entre les joueurs et les journalistes, et finit par incarner l’équipe.

La Ligue Nationale de Rugby [2] (créée en 1998) a largement oeuvré à l’émergence d’un cadre structuré d’interactions, qui met en présence les syndicats respectifs des clubs (ProRugby), des entraîneurs (Tech XV) et des joueurs (Provale). Ces rapports sociaux s’inscrivent depuis 2005 dans une convention collective. À la différence des footballeurs, les joueurs font valoir collectivement leurs droits et pèsent sur l’organisation de la pratique. Pour autant, le professionnalisme reste l’exception, et l’amateurisme la condition commune. Commune, identique. L’amateurisme « marron », qui distribue des indemnités et place professionnellement des joueurs, continue d’exister. La manipulation de l’argent demeure très discrète, sinon secrète. C’est qu’elle met en jeu des dimensions symboliques qu’il est essentiel de prendre en compte pour comprendre ce que l’on refoule, car ce que l’argent cristallise, on le projette désormais sur « les pros ». Le rugby est une famille hiérarchisée, et l’argent y symbolise la distance qui sépare les dirigeants des joueurs : contrairement au discours qu’il tient sur lui-même, c’est un monde que divisent des rapports de pouvoir et de domination, paternalistes et opaques, souvent moralisateurs.

Globalement donc, le spectacle gagne en autonomie, et ne reproduit pas nécessairement dans ses formes le rugby amateur tel qu’il est ou tel qu’il était. L’esprit « rugby », parce qu’il fonctionne comme un ensemble de signes de reconnaissance, n’a sans doute jamais été ni homogène, ni totalement contemporain à lui-même. Dès lors, si le spectacle évacue une partie des signes, en ajoute de nouveaux, il n’est pas étonnant que tous ne s’y reconnaissent pas de la même manière. Ces signes se donnent à recevoir dans des univers sociaux très différents, et qui néanmoins s’y retrouvent.

La constitution d’un spectacle destiné au plus grand nombre, à partir d’une élite resserrée, laisse inévitablement nombre de particularismes de côté. L’avènement d’un téléspectateur potentiellement plus « averti » que n’importe quel natif du midi signale, derrière les discours très construits sur le fait d’être ou non « rugby », des manifestations objectives de la condition subjectivement incertaine de nos contemporains.
Revenir en haut Aller en bas
Chacha
Espoir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1467
Age : 26
Localisation : Sud Ouest naturellement
Club supporté : Stade Toulousain
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 20:46

Gotzy a écrit:
Chacha a écrit:
l'esprit rugby y en a qui l'ont depuis toujours et d'autres qui l'adoptent mais l'ont il avec autant d'intensité que ceux qui l'ont eu depuis toujours ??

Chacha, serais-tu en train de relancer le vaste débat sur l'inné et l'acquis, les préférences naturelles et les comportements développés ?

non mais je me pose cette question sur cette profondeur d'esprit pour les amoureux du rugby
Revenir en haut Aller en bas
Gotzy
Cadet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 65
Localisation : strasbourg
Loisirs : Aviron, Kite, Blues, cuisine
Club supporté : Bègles CRIG
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 21:20

Chacha a écrit:
Gotzy a écrit:
Chacha a écrit:
l'esprit rugby y en a qui l'ont depuis toujours et d'autres qui l'adoptent mais l'ont il avec autant d'intensité que ceux qui l'ont eu depuis toujours ??

Chacha, serais-tu en train de relancer le vaste débat sur l'inné et l'acquis, les préférences naturelles et les comportements développés ?

non mais je me pose cette question sur cette profondeur d'esprit pour les amoureux du rugby

Je ne suis pas persuadé que tous les amoureux de rugby aiment la même chose.
Le rugby est tellement multifacettes qu'il permet, à mon avis, à des gens d'horizons très différents d'y trouver quelque chose à aimer.
Celui qui a commencé à jouer à 7 ans et celui qui découvre à 40 ans aiment-ils la même chose ? Et pourtant ils peuvent l'aimer tout aussi honnêtement et profondément.
On peut déja se rendre compte de différentes approches à la lecture des posts qui commentent des matchs.
Il y a des approches très techniques, d'autres plus esthétiques, d'autres carrément kynesthésiques.
Maintenant, et peut être penses tu à ceux là, il y a les "nouveaux amoureux" du rugby.
C'est tendance d'afficher les valeurs rugby.
Ils ont le verbe et le discours qui vont bien, ils ont même le maillot et sont persuadés de faire partie de la tribue.
Je ne leur en veux pas si cela leur fait du bien.
Maintenant, qu'un Bruel ou Castaldi se permettent de la ramener, là, honnêtement, ça me gave.

Je balance des lignes, mais je ne sais pas si ça va dans le sens de la quetion que tu te poses
Revenir en haut Aller en bas
Chacha
Espoir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1467
Age : 26
Localisation : Sud Ouest naturellement
Club supporté : Stade Toulousain
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 21:30

les personnes les plus absorbées sont celles qui affectionnent ce jeu depuis toujours, qui sont nés dedans
ou il n'existe aucune différence avec ceux qui commencent à aimer le rugby vers 20 30 ans ou plus

moi je pense qu'il y a une différence
car les amoureux depuis toujours, ont plus de vécus propre
que ceux qui ont commencé plus tard
et puis quand tu connais depuis ton enfance c'est plus imprégné je pense car tu as passé tous les moments de ta vie avec ton esprit d'enfant, d'ado, d'adulte à travers le rugby c'est plus enrichissant pour l'amour de ce sport
Revenir en haut Aller en bas
Gotzy
Cadet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 496
Age : 65
Localisation : strasbourg
Loisirs : Aviron, Kite, Blues, cuisine
Club supporté : Bègles CRIG
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   Mar 5 Fév 2008 - 21:50

Chacha a écrit:
les personnes les plus absorbées sont celles qui affectionnent ce jeu depuis toujours, qui sont nés dedans
ou il n'existe aucune différence avec ceux qui commencent à aimer le rugby vers 20 30 ans ou plus

moi je pense qu'il y a une différence
car les amoureux depuis toujours, ont plus de vécus propre
que ceux qui ont commencé plus tard
et puis quand tu connais depuis ton enfance c'est plus imprégné je pense car tu as passé tous les moments de ta vie avec ton esprit d'enfant, d'ado, d'adulte à travers le rugby c'est plus enrichissant pour l'amour de ce sport

D'accord avec toi au niveau des expériences et de l'imprégnation dus au fait que tu auras côtoyé le rugby plus jeune.
Mais est-ce qu'il n'est pas important aussi d'aimer honnêtement, que cet amour du rugby soit nouveau ou ancien ?
Le vécu ne sera certes pas le même, le référentiel non plus.
Il est quasi certain que les raisons qui te font aimer ce jeu et les miennes sont différentes. Tu es née un peu avant le rugby pro, je suis un dinosaure qui a vu ses premiers matchs en noir et blanc et qui jouais avec un maillot à lacets. On pourrait continuer longtemps à lister tout ce qui nous différencie.
Est-ce que ta jeunesse en la matière me fait douter de ton amour sincère pour ce jeu ? Pas du tout.
Je ne sais pas si tu joues.
La seule différence que l'on peut faire, à mon avis, est entre ceux qui l'ont vécu de l'intérieur en jouant et ce qui sont périphériques. Y a t il là une différence "d'esprit rugby" ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peut-on parler "d'esprit rugby" ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peut-on parler "d'esprit rugby" ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rugby XV :: Club House : La Passion de l'Ovalie :: Rugby Stories-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit